• Assemblea_ManniGroup_26052017

516,3 millions d’euros de chiffre d’affaires, signe positif également sur EBITDA (Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation, and Amortization) et embauches. Investissements confirmés dans la Recherche et le Développement ainsi que dans la formation. Rendement énergétique, digitalisation, préfabrication durable, les moteurs du développement.

Le 26 mai 2017. 2016 se conclut positivement pour la société Manni Group qui a présenté les résultats de l’exercice ce matin à l’Hôtel Crown Plaza Verona Fiere.

516,3 millions d’euros de chiffre d’affaires consolidé (+ 9,7 % par rapport aux 470,6 millions de l’année dernière), 30,2 millions d’euros d’EBITDA en nette amélioration par rapport à 2015 (16,1 millions d’euros) qui s’attestent à 5,8 % du chiffre d’affaires (3,4 % en 2015), nouveaux investissements pour 15,2 millions d’euros, une position financière nette de 107,5 millions d’euros, elle aussi en amélioration par rapport à l’exercice précédent (120,3 millions d’euros), une augmentation du patrimoine net à 106 millions d’euros.

« En 2008, lorsque la bulle immobilière a éclaté et que le déclin du secteur des constructions a commencé, personne n’aurait imaginé que 10 ans après, la baisse continuerait encore en Italie, jusqu’à réduire de plus de 60 % les nouvelles constructions – tel est le commentaire du Président Giuseppe Manni – Nous ne sommes pas restés inactifs à en subir les conséquences ». L’industriel qui gère le Groupe fondé en 1945, qui contrôle aujourd’hui 12 sociétés avec 21 centres de production dans le monde et 10 000 clients dans 64 pays, envisage l’avenir avec optimisme. En effet, l’exercice 2016 confirme l’orientation vers la qualité plutôt que la quantité, l’intérêt pour l’amélioration énergétique, la recherche de la sécurité parasismique des constructions et le respect de l’environnement. « Nous nous préparons à ce changement important : après avoir fêté le 70è anniversaire du Groupe, nous sommes maintenant projetés vers le futur avec une grande détermination, un futur riche en projets innovants et fort d’un présent qui les prépare ».

Internationalisation, innovation de produit et processus, digitalisation, durabilité. Tels sont les moteurs du développement futur du Groupe. En effet, 2016 a vu le lancement d’un important projet de digitalisation des processus qui prévoit de profondes transformations de la Technologie de l’Information et de la Communication, centrées sur le service à la clientèle et la gestion commerciale. Les investissements pour le développement et l’amélioration des lignes de production et pour la recherche de nouveaux produits et matériaux se poursuivent dans toutes les unités de l’entreprise.

Le développement des activités du Groupe a permis d’atteindre 1 031 collaborateurs directement employés (961 en 2015), principalement occupés dans le développement des activités à l’étranger, des services de la société Holding et des secteurs de la recherche et de l’ innovation. De nouveaux parcours de formation qui concernent tous les collaborateurs ont été mis en place, en particulier sur les frontières les plus avancées de l’innovation numérique, de l’intégration des processus dans le réseautage social, dans la recherche industrielle et dans la diffusion de la durabilité.

« Le grand mérite des résultats, nous le devons surtout aux employés italiens et étrangers qui ont su interpréter au mieux l’effort de changement », précise le vice-président de la société Holding Francesco Manni, en précisant que « de nombreux jeunes ont été insérés, motivés et formés à un processus visant l’innovation et l’internationalisation ». La plupart d’entre eux se réunissent périodiquement dans le nouveau groupe constitué Manni Young Generation (MYG), un parcours de formation original qui les projette avec une vision internationale dans des parcours d’innovation et de formation en Italie et à l’étranger. « Il ne s’agit pas d’une élite fermée – explique encore Francesco Manni – mais d’une équipe qui valorise les jeunes qui ont le plus de potentiel, en leur permettant de contribuer au développement de nouveaux projets stratégiques pour le Groupe ». En outre, ils se rencontrent de manière amusante avec les plus grands dans la compagnie théâtrale ManNicomio, qui, en avril dernier, a mis en scène une comédie avec une trentaine de collègues des différentes entreprises qui se sont improvisés acteurs, costumiers et techniciens.

L’engagement social s’exprime à travers des initiatives en faveur des communautés sur lesquelles insistent les activités du Groupe. En particulier avec la Fondation PRO DUBBO qui a contribué à construire, et aujourd’hui, à gérer l’hôpital de Dubbo en Éthiopie, la Fondation Brain Research Foundation qui soutient la recherche dans les Neurosciences à Vérone, l’Institut Bosco Children qui accueille et réhabilite les enfants des rues d’Addis Abeba.

«Chacun des éléments cités fait référence aujourd’hui à une vision claire exprimée par le Conseil de la société Holding sur le plan stratégique pour les 5-10 années prochaines – précise le Directeur Général Enrico Frizzera -. L’accent est mis sur le client, les valeurs de l’entreprise et l’internationalisation. Le numérique, la Durabilité et l’Innovation technologique représentent les frontières, c’est-à-dire les limites aux caractères commercial, de production, technologique, culturel et organisationnel que nous avons commencé à déplacer, en les élargissant. L’Organisation et le Personnel sont les vecteurs et les rails du développement qui utilisent les instruments d’Informatique et de Logistique. Enfin, la Multiculturalité est le lien qui assemble un peu le tout grâce aux activités de Marketing et de Communication. En s’inspirant de Folador qui a beaucoup écrit sur l’éthique en économie, nous croyons qu’au sein et pour Manni Group, c’est une action possible faite de personnes et d’entreprises qui construisent le futur».

 

LES CHIFFRES DES TROIS DIVISIONS D’ACTIVITÉ

Les trois divisions d’activité où s’articulent les activités de l’entreprise Scaligera ont enregistré une augmentation des volumes, illustrée de manière détaillée par le vice-président de la société Holding Francesco Manni.

Dans la division historique Acciaides pré-usinages de produits sidérurgiques, la contribution à la croissance est arrivée aussi bien de Manni Sipre (aciers au carbone) que de Manni Inox (aciers inoxydables) : qui ont introduit toutes les deux de nouveaux services de pré-usinage et d’assistance aux clients. Le chiffre d’affaires de 2016 est de 247,4 millions d’euros (contre 238,1 en 2015), avec un EBITDA de 13,7 millions d’euros (en nette augmentation par rapport à 5,2 millions d’euros de l’année précédente), et des investissements pour 3,2 millions d’euros (+ 2,2 millions d’euros par rapport à 2015).

Ces résultats sont la conséquence des excellentes performances techniques et de gestion durant toutes les phases de la réalisation par Manni Sipre d’importantes et de prestigieuses œuvres dans différentes zones géographiques de l’Afrique du Nord aux pays scandinaves, obtenues en interceptant l’« exportation indirecte », c’est-à-dire en accédant aux marchés de l’export en partenariat commercial avec des clients constructeurs italiens qui réalisent des ordres de projet dans le monde entier. Le processus de verticalisation en aval activé par Manni Inox a également contribué à ces résultats, avec des investissements ciblés sur l’élargissement de la gamme de produits et de services, et la focalisation de l’activité commerciale sur les services sur mesure fortement ciblés, abandonnées de la grande distribution.

La division des panneaux isolants Isopan pour les constructions, sur lesquelles s’est concentré le développement international est en train de tirer profit, en particulier, des dernières ouvertures à l’étranger. Le chiffre d’affaires total 2016 est de 224,8 millions d’euros (207,6 millions sur l’exercice précédent), l’EBITDA est égal à 15,4 millions d’euros (12,3 en 2015). La tendance des investissements qui, malgré une baisse par rapport à l’exercice précédent (25,3 millions d’euros) s’est maintenue sur 11,3 millions d’euros, est également confirmée. Six sociétés en Italie, en Espagne, en Roumanie, en Allemagne et depuis la fin de l’année 2015 en Russie et au Mexique, contribuent au résultat. C’est justement au Mexique que l’entreprise commune italo-vénézuélienne Isocindu se place, un an après sa création seulement, parmi les trois premiers producteurs de panneaux de l’Amérique centrale.

La division Énergies Renouvelables et Services a facturé 44,1 millions d’euros en 2016 (contre 24,9 lors de l’exercice précédent), l’EBITDA est de 1,1 millions d’euros. Elle comprend Manni Energy pour les énergies renouvelables et le rendement énergétique, forte aujourd’hui de son partenariat stratégique avec Officinae Verdi Group, société romaine leader dans la durabilité et le rendement énergétique qui a conduit à la définition de modèles de construction écologique et à la constitution de Green Capital Alliance, une société sous forme de « Benefit Corporation » centrée sur l’innovation technologique dans le secteur de l’économie écologique et circulaire.

Il y a en outre, la société d’ingénierie Icom Engineering qui, grâce à ses compétences rares et excellentes a mis en place un processus de recherche et d’expérimentation de solutions pour la préfabrication durable en obtenant un important marché pour la construction de petites maisons préfabriquées dans l’état de Suriname, et la société de services comme l’immobilière Manni Immobilia qui gère avec profit les immeubles du Groupe.

 

BÂTIR UN AVENIR DURABLE : LE RAPPORT 2016 DE MANNI GROUP

Dans le rapport de 2016, Manni Group intègre sa propre stratégie de durabilité environnementale parmi les moteurs de développement et consolide son propre engagement vers une durabilité économique et sociale de ses activités. Pour regarder vers le futur, en plus des obligations de lois, en guidant et en créant un changement qui vise à engager la filière de l’acier et les marchés où elle opère, en redessinant les modèles de référence sous forme d’économie écologique et circulaire, l’entreprise a défini son engagement pour faire face au changement climatique dans la réduction de 15 % de ses propres émissions directes de CO2 avant 2021. En plus de soumettre les données de son rapport à une certification d’une tierce partie, la cible de la réduction des émissions déterminée sera soumise au contrôle de la part de la Science Based Target Initiative, (initiative promue entre autres par le WWF International et les Nations unies, dont font partie plus de 200 entreprises internationales) à laquelle Manni Group a décidé d’adhérer, qui en validera la conformité aux objectifs de maintien de l’augmentation des températures mondiales dans la limite de 2 °C.

Le texte intégral de la Politique de durabilité de Manni Group, les résultats de l’analyse énergétique effectuée sur tous les sites d’entreprise italiens et les lignes directrices des interventions de renforcement les plus opportunes pour le futur sont publiés dans le Rapport 2016 et sur le site Internet www.mannigroup.com.

Voir plus

By |Commentaires fermés sur BILAN 2016 : L’ANNÉE DU CHANGEMENT POUR MANNI GROUP SPA